Mercredi 14 juillet 3 14 /07 /Juil 15:34

La raffinerie de Zinder, dont la première pierre a été posée en Novembre 2008 est un chantier déjà bien avancé. Elle se trouve à 65 kilomètres au Nord de la ville sur la route qui mène à Agadez. Au sortir de la ville nous traversons les paysages de sable parsemés d’arbres qui font le charme de la région de Zinder. A perte de vue, les mêmes étendues désertiques. Aux abords de la route principale, des paysans tentent courageusement de labourer leurs champs en espérant que la prochaine récolte de mil et de maïs soit plus fructueuse que la précédente. On voit déjà les pousses des premières plantes émerger du sol. La voiture tout terrain trace sur le goudron, une femme surgit de temps en temps dans mon angle de vue et semble sortie de nulle part. A chaque fois la même question revient à mon esprit : d’où vient-elle, que fait-elle ici, combien de chemin lui reste-t-il jusqu’à son but ? La voiture ralentit et nous tournons à l’endroit où un grand panneau indique SORAZ société de raffinerie du Niger en français et en chinois.  Sur la route l’ex chauffeur de la raffinerie qui m’accompagne  me décrit les processus en cours, me montre les différents forages qui ont été effectués par les Chinois pour amener de l’eau jusqu’au site de la raffinerie. Il m’indique aussi l’emplacement de la pipe line déjà enterrée sous le sable nigérien. Nous croisons plusieurs camions qui vont chercher leurs chargements de sable et de graviers. L’un d’eux est conduit par un chinois. Mon ami se tourne vers moi avec un signe de tête pour me dire « Tu vois, ils les emploient même pour conduire les camions, je te l’avais dit. »

Le site en construction se repère depuis loin et se trouve à 7 kilomètres de la route principale. C’est gigantesque. Juste avant d’arriver au lieu, je remarque 4 ou 5 ânes en train de brouter les malheureuses touffes d’herbe qui sortent du sable. Je ne peux m’empêcher de rire intérieurement en repensant à toutes les rumeurs qui courent sur les chinois mangeurs d’ânes.

raffinerie

Sur le site de la raffinerie, il y a deux parties différentes. Le premier sur la droite appartient à la CPP (China Petroleum Pipeline), la compagnie chargée de la réalisation de la pipe-line du lieu d’extraction du pétrole sur le bloc d’Agadem au lieu de raffinage. La pipe line reliera donc sur plus de 460 km les deux sites en question. Pour la construction de cet important ouvrage ont été mises en place 5 stations différentes à environ 75 km d’intervalle entre chacune. Elles portent tout simplement un numéro selon leur distance par rapport au site d’Agadem, le site de départ. La CPP a posé d’importants bâtiments en préfabriqués importés de Chine au milieu du désert pour permettre à son administration, à ses techniciens et ouvriers de vivre sur place. On y trouve donc dortoirs, chambres, restaurant, bureaux.

La deuxième partie, beaucoup plus importante est celui de la raffinerie même. L’endroit est géré par la SORAZ, la société de raffinerie du Niger dont le capital est partagé entre la Chine et le Niger. De loin on peut voir les grandes tours et les réservoirs destinés à recevoir le pétrole nigérien.

Nous ne rentrons pas dans le site car nous n’avons pas l’autorisation. Le gouverneur accompagne présentement le Chef d’Etat major du Niger à la raffinerie te nous l’avons raté au Gouvernorat le matin même. Sans autorisation pas d’entrée ! Il semble qu’il y ait bien des commerçants ou marchands qui négocient avec les sociétés sur place sans passer par les autorités de Zinder mais pour une étudiante comme moi qui vient comme un cheveu sur la soupe, il sera impossible de rentrer. Du coup nous décidons de rentrer à Zinder et de faire les démarches nécessaires pour le lendemain. La journée n’est cependant pas perdue : je rencontre sur le côté de la route les collègues de travail de mon ami chauffeur. Ils ont tous travaillé ensemble comme chauffeurs pour la compagnie CPP. 6 ou 7 d’entre eux ont été licenciés alors qu’ils faisaient partie des premiers chauffeurs recrutés. On sent qu’ils ont envie de parler, qu’ils sont dépités. Nous en ramenons une partie à Zinder et sur le chemin du retour, leurs discours sur les conditions de travail ne sont pas des plus réjouissants…j’ai décidé de ne pas rapporter ces propos ici, car je ne sais pas encore dans quelle mesure je vais m’en servir pour mon mémoire. J’aime mieux laisser tout cela mûrir encore un peu.

Au retour à Niamey, je me dépêche de rédiger ma demande afin de recevoir l’autorisation pour aller à la raffinerie dès le lendemain. Je la dépose chez le secrétaire général qui m’assure qu’il fera son possible pour la transmettre au Gouverneur. Je finis la soirée avec trois des anciens chauffeurs de la raffinerie autour du thé vert. Nous restons bien une heure et demie à discuter de leurs anciennes conditions de travail avec les Chinois. On sent vraiment le ressentiment et la déception dans leurs paroles. Et aussi qu’ils ont besoin que ça sorte.

Le lendemain matin à 8h00 me voilà à nouveau devant le bureau du Secrétaire Général. Il m’amène au bureau du Gouverneur où j’attends une bonne demi-heure avant de rentrer en apprenant quelques mots en langue haoussa avec les militaires. Le gouverneur, derrière ses grosses lunettes et son uniforme en impose forcément. Il me demande l’objet de ma visite et je comprends qu’il n’a même pas jeté un œil à ma lettre. Je lui indique celle-ci au milieu de son courrier et il la parcourt rapidement. Tout d’abord il m’explique qu’aucune autorisation n’a jamais été délivrée à un particulier pour la visite de la raffinerie, que jusqu’à là seules les visites officielles ont pu accéder au lieu. Même les autorités locales n’ont pas été acceptées. Il s’arrête, lève les yeux et me demande « Vous êtes française ? ». Je hoche la tête. Alors il clôt la conversation en me disant qu’il a besoin de l’aval de sa hiérarchie avant de m’autoriser, en gros il doit demander à Niamey et ils me recontacteront avant lundi. Traduction : merci de votre visite mais vous êtes bien bête de croire que vous obtiendrez une autorisation !

Par Marinchen
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Calendrier

Août 2014
L M M J V S D
        1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
             
<< < > >>

Créer un Blog

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus