Encore des adieux, bye bye bye I don't want to say good bye...

Publié le par Marinchen

Je commençais ce blog avec le champ lexical de la chaleur. J'ai chaud, je souffre, je sue, c'est quoi ce pays? Me voici 5 mois plus tard à le clôturer avec le champ lexical opposé. J'ai froid, il fait gris, je tremble, c'est quoi ce pays?

Un séjour qui aura commencé difficilement avec un climat à peine supportable, des difficultés d'adaptation à une culture et un mode de vie si différent du mien, un sujet de recherche pas évident. Et puis le temps est un grand magicien finalement. Il nous façonne, il nous transforme, il nous donne de la patience, il nous fait grandir. C'est un peu ce que je ressens à l'heure du retour.

 

   P9014894       P9164900 

 

Je me sens à la maison à Niamey, du haut de ma tour égyptienne depuis laquelle je contemple le fleuve Niger qui coule tranquillement. Je connais toutes les rues du centre-ville, les bars sympas, les boutiques incontournables. Les gens des rues alentours me reconnaissent à chaque fois que je passe devant leurs magazins et je ne me lasse plus de dire bonjour à tout le quartier. Sympôtmatique: je parle toujours au présent alors que des milliers de kilomètres me séparent maintenant de ma vie nigérienne.

 

P9244938La semaine précédant le départ a été riche en fêtes, courses à droite à gauche, dernières bières. Le meilleur moment est sans hésitation la fête que j'ai organisé grâce à l'aide de mes amis chinois pour mon départ. Juste cette soirée mériterait un article entier. Nous avons passé 2h30 à négocier des marchandises au petit marché. Viande, légumes, fruits, condiments. Et tout cela avec un cuisinier chinois qui ne parle pas un mot de français mais qui négocie mieux que 10 Français. Je ne me suis jamais autant amusée au marché, surtout que tous les Nigériens étaient persuadés que j'étais américaine, l'idée de voir des Français et Chinois ensemble leur étant très étrange. Après des heures de cuisine. 30/35 personnes à nourir... Pigeons en sauce, poulet aux poivrons, samboussas, salades exotiques, poisson parfumé, pâtes chinoises etc etc. Voir les Nigériens en train de se débattre avec leurs baguettes chinoises m'a fait très plaisir après mes propres galères pendant deux mois aux repas chinois. C'était une fête melting pot comme je l'ai voulu: chinois, nigériens de Niamey et de Zinder, français, américains et indiens (j'ai découvert mes voisins indiens qui sont des personnes exceptionnelles!). Tout le monde était un peu étonné du mélange mais finalement très content et très curieux.

Et le clou de la soirée: le karaoké yeah! Imaginez une seconde ce mélange de nations en train de chanter à tue tête "My heart will go on"...Céline en aurait la larme à l'oeil si elle savait. Bref cette soirée fut un régal...

 

P9244984           DSCN0679

 

Adieux encore et toujours. J'ai tellement pleuré en quittant Paris et me voilà en train de verser des larmes à nouveau en quittant Niamey. Eternel recommencement. Mais j'aime ça je crois. J'ai promis de revenir. Je n'ai pas vu Agadez, je n'ai pas assez pris de couleurs, j'ai laissé trop d'amis derrière. A bientôt?

 

Inch'allah et kala tonton les amis...c'était parfait.

Commenter cet article

solange 28/08/2013 10:37

nous nous lasserons jamais d'un lieu qui nous est familier.Bonne chance pour ta nouvelle vie et du courage

liane 22/10/2010 12:09


tu nous manqueras tous!
beau blog
Mon dieu la soutenance?
aujourd'hui?
je te dis merde.


Frizi 02/10/2010 23:51


Bon retour Marinchen.... cela m'a fait plaisir de suivre ton blog ! Merci !